Votre panier
Votre panier est vide.

🥳 RED FRIDAY 🥳 : -60% ET LIVRAISON OFFERTE AVEC LE CODE REDFRIDAY

Tout savoir sur les Cycles Menstruels Irréguliers


 

Parler de cycle menstruel régulier est un oxymore pour la plupart des femmes. En effet, beaucoup de médecins parlent de cycles de 28 jours mais peu d’entre nous en ont vu la couleur. C’est pourquoi, Blinx a décidé de vous aider à comprendre pourquoi vos règles sont parfois irrégulières ! Suivez nous, et lisez bien jusqu'au bout pour tout apprendre de vos cycles ! 

1. Cycle menstruel : comment ça fonctionne  

On oublie les fameux 28 jours !

Rassurez-vous ! Même si 28 est énoncé comme le chiffre magique, un cycle allant de 21 à 35 jours est considéré comme “normal”.


Déjà, un cycle est un phénomène qui va se répéter jusqu'à la ménopause. Ce cycle correspond au nombre de jour entre le début des règles et le début des suivantes.


Même si ça semble un peu arriéré, le but biologique d’un cycle est la grossesse. Ainsi tout va être mis en place dans votre utérus pour potentiellement l’accueillir. Pour qu’il y ait une grossesse, les ovules doivent être fécondées par un spermatozoïde. 


Si ce n’est pas le cas, la paroi de l’utérus va s’évacuer : c’est les règles. Donc, avoir ses règles montre le bon fonctionnement du cycle menstruel de la femme.



Les phases du cycle menstruel 

 Un cycle est constitué de 4 phases. 


Les menstruations / les règles : Tout commence avec les règles. En fait, les règles sont l’évacuation de l'endomètre... Cette dernière s'était épaissie pour accueillir un potentiel ovule fécondé. Comme ce n’est pas le cas, elle va reprendre une épaisseur plus fine. 

Tout ce processus est dû à la baisse de deux hormones : la progestérone et l'oestrogène. 

Phase 2 ou la phase folliculaire : Une fois vos règles finies, c’est reparti pour un tour ! Votre corps se prépare pour une nouvelle ovulation. Ains la paroi de votre utérus va re-commencer à s’épaissir, elle se gorge de sang et En bref, votre oestrogène est en hausse et… ça joue sur votre humeur ! C’est sûrement la semaine ou vous serez la plus en forme ! 

Phase 3 ou l’ovulation : Un ovule mature va sortir d’un ovaire et s’écouler dans la trompe de Fallope puis dans l’utérus. C’est à ce moment où il a le plus de probabilité d’être fécondé. En parallèle, l’oestrogène commence à baisser.

Phase 4 ou la phase lutéalJuste après l’ovulation, la progestérone va remonter et entraîner l’élimination de la votre paroi intra-utérine. 

Côté mood, vous n’allez pas être au top : irritabilité, saute d’humeur, sensation de solitude… L’approche de vos règles se fait sentir ! 


Et l’irrégularité dans tout ça? 

Pour faire simple l’irrégularité c’est une question de jour… mais pas que ! Habituellement on considère qu’un cycle est irrégulier s’il dure plus de 35 jours (ou moins que 21) ou qu’il dure bien plus/moins de temps que les cycles habituels. Mais, il n'a pas que ça.

Il faut prendre d’autres facteurs. En effet, si les règles sont exceptionnellement très douloureuses ou si les règles sont très abondantes alors que ce n’est pas le cas habituellement. C’est une irrégularité ! 

2. Ce qui joue sur mon cycle menstruel  

Vous l’avez compris votre cycle menstruel peut être long ou court, il varie… pourtant ce n’est pas qu’une conséquence interne. Pas mal d’autres facteurs jouent sur votre cycle menstruel. 

Stress et règles 

Si vous êtes sous tension au travail ou vous travaillez un gros examen depuis quelques mois, il est probable que vos règles soient différentes de d’habitude. En effet le stress va avoir une forte influence sur vos règles. L’anxiété génère des hormones qui seront ressenties négativement par le corps. Ce message d’alerte, va être communiqué hormonalement à votre appareil reproducteur, pour l’informer que la situation n’est pas bonne. Comme, le rôle de l’appareil est de procréer, il va stopper l’ovulation car le moment n’est pas adéquat pour une grossesse.


Tout cela chamboule le calendrier de votre cycles menstruel ! Vos règles seront aussi très abondantes ou très faibles ! Tous ces facteurs sont de bons indicateurs que votre corps vous envoie. 

D’ailleurs la fatigue peut avoir les mêmes impacts sur vos règles que le stress ! 


Alimentation

L’alimentation est aussi un facteur à prendre en compte. Ici, les aliments consommés ne sont pas un problème en soi. Le problème viendrait plutôt de votre mode de vie ou vos variations de poids. Par exemple, perdre beaucoup de poids d’un coup ou l'obésité entraînent un ralentissement du cycle. De la même façon, une alimentation très déséquilibrée (surtout si elle est la conséquence d’un trouble du comportement alimentaire tel que la boulimie ou l’anorexie) sera aussi néfaste pour votre cycle. 

Un problème de santé ? 

Comme on l’a évoqué pour haut, un cycle régulier est synonyme de bonne santé. Par conséquent des règles trop irrégulières ou carrément absente depuis plusieurs mois doivent vous alerter ! Il faut peut être aller voir votre médecin. Ovaires polykystiques ou endométrioses, ces maladies ont souvent comme symptômes des irrégularités menstruelles.

Votre contraception 

Et oui ! Qu’elle soit hormonale ou non, le choix de la contraception d’une femme aura très probablement des effets. Pour la faire courte, la pilule, les implants contraceptifs ou les anneaux vaginaux sécrètent des hormones (de la progestérone ou de l'oestrogène) dans votre corps pour contrôler votre ovulation. Et sans ovulation, vous ne pourrez pas tomber enceinte ! Selon le mode de prise, votre contraceptif influe plus ou moins sur votre cycle. Par exemple, si vous prenez la pilule contraceptive, vous aurez vos règles pendant la semaine de pause et votre cycle durera parfaitement 28 jours. 


PS : Si vous avez recours à une contraception d’urgence comme pilule du lendemain, il y aura surement un changement dans votre cycle : la pilule du lendemain provoque des règles après la prise ! 

Votre vie 

Forcément que vous soyez jeune maman ou en pleine adolescence, votre cycle ne se sera pas du tout le même ! 


Si vous venez d’accoucher, votre corps (et vos hormones) sera en plein changement. Votre cycle menstruel ne reprendra qu’au bout de quelques mois. Son flux pourra aussi être assez aléatoire allant des spottings aux des règles très abondantes.  En tous cas, il ne faut surtout pas s’étonner de ne pas retrouver directement des règles régulières ! 


De la même façon la puberté engendre pas mal de chamboulements hormonaux qui se traduisent souvent par des cycles incertains. Qui plus est, vous êtes dans les débuts de votre cycle. Il faudra plusieurs années pour que le mécanisme se met en place. 

3. Nos astuces pour ne pas être surprise par vos cycles menstruels

Ecoutez-vous 

Chaque femme est unique, tout comme son cycle ! Vous êtes la personne la plus à même à vous comprendre ! Et c’est important ! Votre cycle aura un impact sur vos émotions, votre corps et vos envies sexuelles et votre bien-être ! Alors on veille au grain ! Votre corps va essayer de vous dire pas mal de choses, il faut comprendre ses signaux. 

Notez pour mieux anticiper !

Une petite croix quand vos règles commencent sur votre calendrier ou sur votre smartphone est indispensable !

Ainsi, vous pourrez vous faire une idée de la date approximative de vos prochaines règles. 

En plus, ça vous évitera les moments de panique où l’on pense qu’on les a oubliées. 

D’ailleurs, ça nous est toutes arrivé de ne pas savoir à quel moment vont arriver nos règles et de paniquer toute la journée ! Grâce à nos culottes menstruelles, vous êtes assurées en toutes circonstances ! 

Tout en gardant un oeil sur votre calendrier 

Vous l’avez compris un retard une irrégularité ça peut arriver pour pas mal de raisons. Toutefois, si vous avez eu un comportement “à risque”  comme des relations sexuelles non protégées, posez-vous les bonnes questions. En effet si vous ne souhaitez pas tomber enceinte, faites un test de grossesse !

Je fais quoi en clair ? 

Si vous souffrez beaucoup de cette irrégularité, il y a plusieurs solutions. Si ce n’est pas dû à des soucis de santé, examinez les autres causes : trop de stress au travail ou un mode vie qui ne vous convient pas par exemple. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez en parler à votre gynéco, il vous donnera surement des conseils ou traitements adaptés. L’un des traitements les plus classiques est la mise sous pilule.

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés